LA VISITE DE LA CARRIÈRE WELLINGTON

À 20 mètres sous les pavés d’Arras, découvrez la Carrière Wellington, un lieu chargé de mémoire et d’émotion.

 

Après une descente par un ascenseur vitré, la visite audioguidée et encadrée par un accompagnateur plonge le visiteur dans l’intimité du site. Lieu stratégique et lieu de vie, la carrière baptisée Wellington par les sapeurs néo-zélandais préserve le souvenir de ces milliers de soldats cantonnés sous terre à quelques mètres de la ligne de front, avant de s’élancer sur le champ de bataille 9 avril 1917 à 5h30 du matin, pour attaquer par surprise les positions allemandes. La remontée à la surface dans les pas des soldats vous amènera à vivre le choc de la bataille, à travers la projection d’un film.

L'HISTOIRE DE LA CARRIÈRE WELLINGTON

 

Au début des années 1990, les archéologues d’Arras explorent les anciennes carrières de pierre calcaire sous la ville et redécouvrent l’histoire de ces galeries souterraines lors de la Première Guerre mondiale. Des graffitis, objets, témoignages révèlent leur rôle unique et une histoire hors du commun.

 

Les informations recueillies au cours des recherches archéologiques de la ville permettent de mieux apprécier l’effort matériel et humain consenti par les forces britanniques pour faire de ces souterrains un véritable cantonnement capable d’accueillir près de 24 000 hommes, soit l’équivalent de la population de la ville d’Arras à la veille de la bataille d'Arras du 9 avril 1917. Ces travaux souterrains sont les plus importants jamais réalisés par les troupes britanniques dans ce domaine. 

Les carrières pendant la Première Guerre mondiale.

Au cours du deuxième semestre 1916, la compagnie des Tunneliers néo-zélandais, constituée d’un peu moins de 500 hommes, s’est vue confier la tâche d’aménager les carrières pour la préparation de la Bataille d’Arras. Choisis pour leur savoir-faire, ils ont créé un réseau souterrain d’une vingtaine de kilomètres qui débouche devant les lignes allemandes. Cette ville sous la ville a permis de préserver de nombreuses vies humaines lors de l’assaut du 9 avril 1917. La mission des tunneliers à Arras s’achève en avril 1918.

Inauguré le 1er mars 2008, ce lieu a pour objectif de mettre en avant la stratégie militaire, l’engagement des alliés et la Bataille d’Arras. Cet équipement, qui constitue un point d’appui au travail de mémoire sur La Première Guerre mondiale, est destiné à la vie des soldats, plus que de la guerre en elle-même. C’est l’un des rares lieux de vie de la Première Guerre mondiale, encore préservé où le visiteur vit l'expérience du soldat dans les carrières avant l'assaut du 9 avril 1917.

 

Le nom de la Carrière Wellington fait référence à la ville du même nom en Nouvelle-Zélande. Pour se repérer dans l’espace, les tunneliers néo-zélandais ont donné le nom de plusieurs grandes villes néo-zélandaises aux carrières. Il faut noter la similitude entre la disposition topographique de ces appellations et leur position géographique dans les îles néo-zélandaises, de Russel au nord jusqu’à Bluff au sud. Le réseau souterrain est une véritable carte mentale de leur pays.

 

LA CARRIÈRE WELLINGTON :
UN LIEU DE MÉMOIRE

Le mur mémorial de la Bataille d’Arras

 

La Carrière Wellington évoque le quotidien de ces soldats mais est également un lieu de mémoire.

Un mur mémorial a été érigé dans le jardin de la carrière sur lequel sont inscrits les noms des formations d’infanterie et de cavalerie engagées lors de la Bataille d’Arras. Cet espace mémorial honore le sacrifice des soldats britanniques et des troupes du Commonwealth venues, en Artois, pour combattre.

Chaque année au pied de ce mur mémorial se déroule la cérémonie du lever du jour à 6h30, heure de déclenchement de la bataille d'Arras.

The Earth Remembers

 

Au pied du mur mémorial, découvrez la silhouette monumentale d'un tunnelier creusée au cœur d'une coupe des carrières arrageoises. Culminant à plus de 3 mètres de hauteur, cette œuvre en bronze de l'artiste Marian Fountain rend hommage aux tunneliers néo-zélandais qui jouèrent un rôle déterminant dans la Bataille d'Arras en creusant les fameuses galeries sous la ville.

Mémorial dédié aux hommes de la compagnie des tunneliers néo-zélandais

 

A travers une mosaïque de portraits, la Carrière Wellington invite les visiteurs à croiser le regard de ces mineurs venus des antipodes, pour préparer la plus grande attaque surprise de la Première Guerre mondiale.

Découvrez votre destination Arras avec l'Office de Tourisme

bannière 2.jpg

Nos partenaires

memhisto.jpg
  • Facebook - Grey Circle
  • YouTube - Grey Circle
  • Google Places - Gris Cercle

Conception graphique Cituation et Ensemble © Office de Tourisme d'Arras - Tous droits réservés

Copyright des visuels : Photos couleurs, sauf mention contraire, © Cituation et Ensemble • Photos archives, sauf mention contraire, © Fonds archéologique Alain Jacques